lEs « mercredis de la sfspm » 

Assistez en direct ou en podcast à une visioconférence sur la pathologie mammaire sur www.senologie.tv
pdf-png-150x150 Télécharger le programme complet

  • Mercredi 9 septembre 2015, à partir de 13h00

Bilan d’imagerie pré opératoire : l’indispensable

Dr Luc Ceugnart, Centre de lutte contre le cancer – Oscar Lambret, Lille
La réalisation d’un bilan d’imagerie complet associant les clichés mammographiques à une échographie mammaire et axillaire constitue le socle d’un bilan préopératoire minimal. Dans certaines situations en fonction des données cliniques, histo-pathologiques ou du bilan d’imagerie, l’IRM mammaire pourra apporter des éléments déterminants pour la prise en charge thérapeutique (lésions multiples, taille lésionnelle, atteinte axillaire). Cette qualité d’examen initial associant l’examen clinique, le bilan radiologique et les prélèvements dédiés orientés permet de prévoir au mieux le traitement à proposer à la patiente, limitant les reprises chirurgicales ultérieures, autant que cela soit possible. La synthèse du temps diagnostique sera la pierre angulaire de la présentation du dossier de la patiente en RCP pré thérapeutiques, permettant d’initier le Plan Personnalisé de soins, en respect de la pluridisciplinarité des compétences.  

  • Mercredi 21 octobre 2015, à partir de 13h00

Modalités chirurgicales en cas de chimiothérapie néo-adjuvante : ce qui a changé

Pr Philippe Rouanet, Centre de lutte contre le cancer – Val d’Aurelle, Montpellier
Le développement des RCP pré thérapeutiques, permettant d’analyser de façon pluridisciplinaire chaque dossier de cancer du sein nouvellement diagnostiqué a permis d’augmenter le taux des chimiothérapies néo adjuvantes, précédant la chirurgie mammaire. Les indications de cette proposition thérapeutique sont liées aux caractéristiques de la tumeur, au terrain sur lequel elle survient, dépassant actuellement la seule motivation d’essayer de rendre opérable de façon conservatrice une tumeur trop volumineuse initialement (tumeurs chimio sensibles). Cette augmentation des indications a amené les différents acteurs à revoir des dogmes anciens, tel que le curage systématique après traitement général, et l’irradiation systématique des aires ganglionnaires. L’évolution des concepts va être présentée et discutée dans cette conférence.

  • Mercredi 16 décembre 2015, à partir de 13h00

L’hormonothérapie des cancers du sein : ce qui a changé depuis dix ans

Dr Anne Lesur, Responsable du Parcours Sein, Centre de lutte contre le cancer ICL – Nancy
La décennie 2000-2010 a vu apparaître l’ère des inhibiteurs de l’aromatase, comme agents thérapeutiques de l’hormonothérapie adjuvante de la femme ménopausée, alors que les SERMS régnaient en maître incontesté depuis plus de 30 ans. Dans les mêmes périodes, la question de la durée du traitement a été revue à la lumière des résultats de deux essais concernant les SERMS. Tous les résultats actualisés des essais au cours du temps ont été à l’origine d’une certaine hétérogénéité des prises en charge,  traduite par des recommandations de l’ASCO 2014 très variées. Que faut-il donc retenir comme standard à ce jour ? Chez qui, quoi et combien de temps ?