Le Dr Michel Héry nous a quittés le 8 décembre 2013, brutalement.

Beaucoup d’entre vous le connaissaient depuis plus de 20 ans au travers de ses talents d’organisateur de congrès : Biennales de Monaco, Monaco Age Oncology (MAO). Beaucoup moins connaissaient son parcours médical : études de Médecine à Rennes pour ce natif de Saint Brieuc, spécialité de radiothérapie suivie d’un résidanat à l’Institut Gustave Roussy, puis praticien du CLCC Antoine Lacassagne à Nice et enfin, chef de service de radiothérapie à l’Hôpital Princesse Grace à Monaco jusqu’à sa retraite. Peu de nos lecteurs se souviennent de sa participation à l’amélioration des soins en sénologie : comme radiothérapeute toujours à l’affût de nouvelles techniques ou indications, mais aussi comme oncologue. Il avait initié le premier essai français adjuvant comparant chimiothérapie et abstention chez des patientes sans atteinte ganglionnaire mais avec facteurs péjoratifs (GFEA03). Il ne manquait jamais notre congrès annuel.

Michel était un médecin oncologue formé « à l’ancienne », s’étant intéressé à toutes les pathologies et ayant conservé une vision globale de la cancérologie grâce notamment aux congrès généralistes qu’il organisait avec succès : congrès de qualité, très fréquentés, au travers desquels s’exprimaient ses qualités de rigueur scientifique et de convivialité.

Cette autre facette faisait de lui un compagnon joyeux, enthousiaste, curieux de tout. C’est cette image qu’il laisse à ses nombreux amis.

Tous nos témoignages d’amitié et de tristesse à Martine et à ses enfants.