Collaborations

 

Partenariat

  • La Société Française de Sénologie souhaite développer et promouvoir des recherches.

Son rôle est de faciliter les collaborations et d’apporter des avis d’experts. La multiplicité des équipes représentées parmi ses membres peut être une source d’échanges fructueux et variés.

  • La SFSPM peut être sollicitée pour donner son avis ou pour parrainer des travaux qu’elle juge d’intérêt particulier.
  • La SFSPM participe à des groupes de travail réunis par la Haute Autorité de Santé ou par l’INCa.
  • La SFSPM propose des bourses pour aider et soutenir des travaux dans les différents domaines de la Sénologie.

Les demandes de bourse doivent répondre à des appels d’offre qui seront présentés sur le site sous cette rubrique.

Parrainage

La Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire peut être sollicitée à donner son avis ou à parrainer des travaux qu’elle juge d’intérêt particulier. La Société n’a pas vocation de parrainer des manifestations, congrès ou réunions

Groupes de travail

Participation à des groupes de travail 

  • Groupe de travail « Biologie » : thèmes retenus (Avril 2015) :

    • Transfert du NGS ciblé en clinique dans le cancer du sein (avec de façon sous-jacente le problème de BRCA1 somatique)
    • Cancer du sein et microenvironnement, transfert et organisation clinique
  • Comités techniques et de prospective : participation au groupe sur la concertation citoyenne sur le dépistage du cancer du sein
  • Collaboration avec la société française de Rhumatologie : Recommandations sur « cancer et prévention de la perte osseuse dans le cancer du sein et de la prostate »,en cours (novembre 2015)
  • Participation au groupe de travail INCa sur : « critères organisationnels et de qualité en chirurgie » dans le cadre du Plan Cancer 2014-2019.
  • Consultation par l’INCa en vue de l’établissement de « recommandations en fonction du niveau de risque de cancer associé aux altérations génétiques constitutionnelles de PALB2, sur les modalités de surveillance et les conduites à tenir devant des femmes porteuses de ces mutations. »
  • Participation au groupe de travail de l’INCa en vue de « réviser et faire évoluer les critères d’agrément à la prise en charge du cancer »  (action 2.5)