Eloge du Professeur Pierre-Marie Martin
1943-2019

C’est en tant qu’ami clinicien que je me permets au nom de la Société Française de Sénologie et de Pathologie mammaire (SFSPM) ce bref éloge de Pierre Marie Martin. Pierre-Marie vient de nous jouer un tour à sa façon en nous quittant sans nous prévenir, ce qui est bien dans le style de ce talentueux et souvent visionnaire électron libre.

Dès le début de sa carrière, il nous surprend : quittant rapidement la Chirurgie il embrasse la Biologie, lui apportant la rigueur de l’opérateur liée à celle du raisonnement. Son titre de Chef de Service du Laboratoire de Transfert d’Oncologie Biologique résume bien toute son activité. Son œuvre est un modèle de recherche translationelle, de la paillasse au soin. Professeur de classe exceptionnelle de l’université Aix-Marseille, enseignant et chercheur  il dirige à l’AP-HM de nombreuses équipes de biopathologie tissulaire. Son épreuve de Titres et travaux est impressionnante, 423 publications indexées pub med en témoignent de même que les différents prix nationaux et internationaux dont il est honoré.

Son nom, avec celui de quelques autres Français, est tout d’abord attaché aux récepteurs hormonaux du cancer du sein. Son séjour de près de deux ans (1977-1979), à San Antonio, chez le grand maître du sujet William McGuire cautionne la validité de ses travaux. Il s’impliquera à la mise en place des contrôles de qualité de leur évaluation à un niveau national et européen. Cette thématique l’amène tout naturellement à être en 1977 l’un des fondateurs de notre société, la SFSPM, dont il restera à ce titre membre du CA. Mais Pierre Marie ne s’intéresse pas au seul cancer du sein, il travaille sur celui de la prostate, le méningiome, le gliome, les tumeurs colorectales, celles de la vessie et de façon générale sur le micro-environnement tumoral (le fameux stroma !!), autant de domaines auxquels il se consacre avec ardeur et compétence. Un de ses thèmes favoris est la recherche de témoins de l’agressivité tumorale tel uPA PAI-1, et leur valeur pronostique. Bien entendu cette riche activité de recherche lui vaut une reconnaissance internationale, non seulement comme membre de nombreuses sociétés savantes, mais surtout comme acteur majeur de groupes de travail.

Au-delà de cette recherche au laboratoire, la formation médicale de Pierre-Marie l’a profondément marqué comme peuvent l’attester tous les cliniciens qui le rencontraient, appréciant son sens pratique, très concret et sa grande rigueur intellectuelle. Profondément original, d’une grande culture non seulement biologique mais aussi générale, enthousiaste, parfois indigné, d’une foncière intégrité lui interdisant toute compromission, nous perdons avec lui, un collègue exceptionnel, un grand scientifique, et surtout un ami irremplaçable.

Pr Jacques Rouessé
Membre de l’Académie Nationale de Médecine
Ancien Secrétaire général de la SFSPM